Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CONDILLAC abbé Etienne Bonnot de La Langue des calculs, ouvrage posthume et élémentaire, imprimé sur les manuscrits de l’auteur. Dans lequel des observations, faites sur les commencemens et les progrès de cette langue, démontrent les vices des langues vulgaires, et font voir comment on pourroit, dans toutes les sciences, réduire l’art de raisonner à une langue bien faite.

VENDU

Paris, Charles Houel, 1798

In-8 (193 x 114 mm) de 2 ff.n.ch. et 484 pp. Basane, dos lisse orné (reliure de l'époque).

Catégories:
2000,00 

1 en stock

En français dans le texte, n° 178 (note).

Édition originale.

La pensée de Condillac (1715-1780) a profondément marqué la fin du XVIIIe siècle : "Toute langue est une méthode analytique, et toute méthode analytique est une langue… les analyses atteignent à une précision d'autant plus grande, que les langues sont mieux faites… L'analyse fait les poètes comme elle fait les mathématiciens."

Petits accrocs à la coiffe supérieure, cependant bon exemplaire.

Catégorie Étiquettes ,

Vous pourriez également être intéressés par ...