Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PLANA Giovanni Antonio Amedeo Théorie du mouvement de la lune. – [Et:] Supplémént.

VENDU

Turin, Imprimerie Royale, 1832

Ensemble de 4 volumes in-4 (289 x 212 mm) de 6 ff.n.ch., XVI pp., 4 ff.n.ch. (dont le dernier blanc), 794 pp. pour le volume I; 5 ff.n.ch., 865 pp., 1 f.n.ch. (colophon) pour volume II; 4 ff.n.ch., 856 pp., 1 f.n.ch. (colophon). Cartonnage de l'éditeur imprimé pour les trois premiers volumes, le supplément en cartonnage simple (reliure de l'époque).

Catégories:
25000,00 

1 en stock

Poggendorff, t. II, col. 460-463; Zeitlinger-Sotheran, n°13387; DSB, XI, pp.6.

Édition originale, fort rare, de ce livre important de mécanique céleste.

Dédiée au roi Charles-Albert de Sardaigne, elle est imprimée sur un papier fort. Giovanni Plana (1781-1864) est l'un des plus brillants astronomes italiens. Ami de jeunesse de Stendhal, qu'il rencontra à l'École centrale de Grenoble, il fut l'élève de Lagrange à l'École polytechnique de Paris, enseigna l'astronomie à Turin et en dirigea l'observatoire à partir des années 1810. Président de l'Académie des sciences de Turin, membre et correspondant étranger de plusieurs sociétés savantes, il se distingua par de nombreux travaux d'astronomie.

L'un des plus importants est sans conteste sa Théorie du mouvement de la Lune, grâce auquel la Société royale des sciences de Londres lui décerna la prestigieuse médaille Copley (1834). Cet ouvrage sur la dynamique appliquée au mouvement de la Lune est l'un des plus remarquables sur le sujet, en particulier par les énormes calculs analytiques et numériques qu'il exigea de la part de son auteur. Le mérite de M. Plana dans sa théorie du mouvement de la Lune a été, avant tout, un mérite moral.

Il a compris ce qu'il y avait d'élevé dans l'idée exprimée par Laplace « qu'il convient de former des tables de ce mouvement, par la théorie, afin de ramener autant qu'il est possible toute l'astronomie au seul principe de la pesanteur universelle ». […] il a placé la théorie de la Lune sur ses véritables bases et l'a acheminée, d'une manière sûre, vers ses perfectionnements futurs. Avoir le premier complété Laplace dans sa partie la plus épineuse de sa continuation de Newton, était d'ailleurs un mérite hors de pair. […] Indépendamment de ses titres de noblesse, la théorie de la Lune de M. Plana avait aussi le mérite d'une incontestable utilité, en fournissant de nouveaux moyens de perfectionner les tables lunaires. […] Enfin, un des mérites de la théorie de la Lune fut d'attirer l'attention et de provoquer de nouveaux travaux sur cette matière encore si obscure (Élie de Beaumont, « Éloge historique de Jean Plana » in Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. XXXVIII, 1873, pp. CVI-CLXXV).

"[Plana's] study of the moon was inspired by Barnaba Oriani, director of the Brera Observatory in Milan. Oriani had suggested the he and Francesco Carlini, who had done geodesic work with Plana, should attempt to comile reasonably precise lunartables solely on the basis of the law of universal gravity – that is, using only the observational data essential to determine the arbitrary constants of the problem. Plana soon quarried with Carlini, who withdrew in disgust; and Plana succeeded alone , after almost twenty uyears. The results were presented in the three-volume Théorie du mouvement de la lune (Turin 1832)… of notable scientific and philosophical value" (DSB).

Le volume de Supplément renferme trois autres textes de Plana, extraits des Mémoires de l'Académie des sciences de Turin, Série II, tome XVIII sq.:

– Mémoire sur l'équation séculaire du moyen mouvement de la Lune. Turin, Imprimerie Royale, 1856. 59 pp. dont les deux dernières contiennent les errata de La Théorie du Mouvement de la Lune.

– Recherches historiques sur la première explication de l'équation séculaire du moyen mouvement de la Lune d'après le principe de la gravitation universelle. Turin, Imprimeier Royale, 1857. 80 pp.

– Sur la théorie de la Lune. Lettres à Mr John W. Lubbock. Communiquées à l'Académie des Sciences de Turin le 25 Novembre 1860. Turin, Imprimerie Royale, 1860. 26 pp.

Rares rousseurs. Cartonnages salis avec petits manques de papier, coins usés. Manque de papier au dos du quatrième volume.

On joint une lettre manuscrite de la librairie florentine Franchi & Cie, datée de 1889, qui propose l'exemplaire à l'un de ses clients (une page in-4)

Catégorie Étiquettes ,

Vous pourriez également être intéressés par ...