Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

GUILLAIN Charles Documents sur l’histoire, la géographie et le commerce de l’Afrique orientale. Première partie : Exposé critique. Deuxième partie : Relation du voyage d’exploration à la côte orientale d’Afrique, exécutée pendant les années 1846, 1847 et 1848 par le brick Le Ducouëdic.

VENDU

Paris, Arthus Bertrand, 1856

3 volumes de texte in-8 (231 x 150 mm), et 1 atlas in-folio (540 x 355 mm). Texte : Tome Premier : XXXI, 628 pp., 1 plan gravée, 1 tableau typographique dépliant. Deuxième partie / tome 1 : XXIII, 556 pp. Deuxième partie / tome 2 : 2 ff.n.ch., 527 pp. Atlas : 2 ff.n.ch., 55 planches numérotées (dont la planche 27bis). Demi-veau, dos lisse orné (reliure moderne dans le style de l'époque).

Catégories:
7500,00 

1 en stock

Le premier voyage scientifique à utiliser la photographie

Gay, 236 & 2715 (avec une collation erronée de l'atlas).

Édition originale.

Le capitaine, Charles Guillain (1808-1875) avait publié en 1845 une étude sur le commerce de Madagascar et de sa région. Ce travail amena le ministère des Affaires étrangères et le ministère du Commerce à lui confier le commandement du Le Ducoëdic pour une mission d'étude des possibilités commerciales de cette région. Le voyage d'exploration des côtes de l'Afrique orientale et de l'Inde durera de 1846 à 1848 et Guillain remit son rapport au début de 1850. La relation de ce voyage constitue une source de toute première ordre pour l'étude de ces régions au milieu du XIXe siècle.

Première utilisation de la photographie dans un voyage scientifique

L'atlas contient outre ses cartes, plans et vues de Mombasa et de Zanzibar, dix-huit planches de portrait d'indigènes lithographiées d'après les daguerréotypes, tous "colligés dans le cours de la campagne", les autres sont d'après les dessins de Caragule et de Bridet.

"[Guillain] est chargé de relever les côtes de l'Afrique orientale du 8e de latitude sud au 12e de latitude nord. Aux escales, Guillain et ses compagnons pénétrèrent dans l'arrière-pays pour étudier la géogrpahie physique et les populations Swhaili et Somali. Pour la première fois dans un voyage scientifique, la photographie est utilisée pour fixer les paysages et les types humains… La contribution de Guillain à la connaissance géographique, historique, ethnographique, économique de l'Afrique orientale est d'autant plus précieuse que les Français ne fréquentèrent guère ces parages" (Numa Broc, Afrique, p. 169).

Très bon exemplaire, complet.

Vous pourriez également être intéressés par ...