Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

DUHAMEL DU MONCEAU Henri Louis La Physique des Arbres; où il est traité de l’anatomie des plantes et de l’économie végétale: Pour servir d’introduction au Traité complet des Bois et des Forests.

VENDU

Paris, H.L. Guerin & L.F. Delatour, 1758

2 volumes in-4 (261 x 199 mm) de 2 ff.n.ch. (faux-titre, titre, corrections), LXVIII, 306 pp., 28 planches gravées dépliantes pour le volume I ; 2 ff.n.ch., III, 432 pp., 22 planches gravées pour le volume II. Veau marbré, dos à nerfs orné, pièce de titre et de tomaison de maroquin rouge, tranches jaspées (reliure de l'époque).

Catégories:
1800,00 

1 en stock

Nissen, BBI, 542 ; Pritzel, 2468 ; Brunet, VI, 4845 ; Conlon, 58 : 655. manque à Hunt.

Édition originale.

Exemplaire bien complet des 50 belles planches dépliantes gravées en taille-douce. La Physique des arbres dresse un état des connaissances en matière de physiologie végétale alors sans égal, en présentant les travaux de pionniers tels Nehemiah Grew, Edme Mariotte et Marcello Malpighi.

"Duhamel's major interest and contribution to technology and society was in agriculture. The first half of the eighteenth century had witnessed the beginning of a technological renaissance in agriculmture, chiefly in England, where it was notably celebrated in the writings of Jethio Tull… [Duhamel's] impressive output of works include… La physique des arbres" (DSB).

"Dans ce livre extrêmement riche l’auteur consigne tout son savoir et toute son expérience en botanique, physiologie végétale, arboriculture et technologie du bois. Dans chacun des articles de ses divers chapitres, il fait le point des connaissances de son époque sur des sujets très précis, les expose et les discute. Il répète lui-même parfois certaines expériences et relate le travail de Hales souvent avec plus de clarté que ce dernier ne le fait lui-même. Nous avons affaire à un observateur avisé autant qu’à un expérimentateur innovant. On trouve dans le caractère et la méthode de Duhamel du Monceau quelque chose d’unique et de très précieux : l’essentiel des résultats obtenus par ses prédécesseurs est présenté d’une façon très claire et systématique. Il reste un bien meilleur vulgarisateur que Hales" (P. Robin, Histoire et agronomie, pp.208-210).

"En sa qualité d’inspecteur de la marine, Duhamel avait été amené à rechercher tout ce qui concernait la culture et la conservation des bois propres aux constructions navales. Il en était ensuite venu à s’occuper des plantes et des arbustes qui pouvaient supporter le climat de la France. C’est ainsi qu’il fit connaître en Europe un grand nombre d’espèces américaines" (Maury, Journal pour tous, n°580).

Très bon bon exemplaire, bien conservé.

Vous pourriez également être intéressés par ...