Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

COULOMB Charles Augustin de Précis des Opérations relatives à la Navigation intérieure de Bretagne, Contenant la Délibération des Etats des 29 & 30 janvier 1783; le Rapport de MM. les Commissaires; les Mémoires & Rapport de M. de Coulomb, Capitaine au Corps Royal du Génie, Conseil de la Commission, & de M. de Chezy, Inspecteur général des Ponts & Chaussées de France; Les Mémoires, Plans et Devis des Ingénieurs, pour la perfection de la Navigation de Rennes à Redon; la jonction de la Villaine à la Rance par les Rivières de l’Isle et du Linon, ou les Rivières du Meu & du Garun.

VENDU

Rennes, Nicolas-Paul Vatar, 1785

Recueil de 14 pièces imprimées in-folio (330 x 205 mm) d'un titre, 8 + 68 + 10 + 16 + 6 + 24 + 12 + 23 + 40 pp. et 1 tabl. + 36 + 1 f.n.ch., 45 + 24 pp. et 1 tabl. + 4 pp. et 1 tabl. + 1 f.n.ch. 1 carte dépliante gravée. Veau marbré, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l'époque).

Catégories:
10000,00 

1 en stock

Roberts & Trent, 81-82; DSB, III, p. 439-446.

Très intéressant recueil de projets et mémoires concernant un canal qui devait relier Angers, Nantes et Saint-Malo, et l' agrandissement du port de Saint-Malo. En sa qualité d'ingénieur du génie militaire, le physicien Charles Augustin de Coulomb fut désigné pour examiner le projet présenté aux Etats de Bretagne.

"Coulomb's most celebrated engineering consulting task was in Brittany in 1783-84. Here he became involved, against his will, in a commission to recommend canal and harbor improvements. The commission (which included Borda and the abbé Alexis Marie Rochon) submitted a critical report and Colomb suffered as the scapegoat, being confined to prison for one week in November 1783" (DSB).

En effet, le projet présenté par la Commission du canal breton, soutenue par le comte de Piré, était grandiose mais aussi très coûteux. Coulomb et les autres conseillers, mal informés des implications politiques, n'hésitèrent pas à affirmer que le projet du port, tel qu'il était présenté, était économiquement et techniquement irréalisable. La commission du canal outragée exerça des pressions sur les supérieurs de Coulomb et il fut, avec l'un des ses collaborateurs brièvement incarcéré. Après cela, Coulomb essaya de se faire remplacer par un autre ingénieur, prenant pretexte de sa mauvaise santé et de son manque de diplomatie. Mais sur l'insistance de ses supérieurs, Coulomb dut retourner superviser les plans. L'exécution de ce projet, irréalisable dès le départ, commença cependant en juin 1784 pour être abandonné dès octobre de la même année. En 1785, les Etats de Bretagne offraient à Coulomb "une boîte d'or" en récompense. Il fut sans doute encore plus satisfait à la lecture du rapport définitif de la commission d'examen des canaux bretons, remis en 1786, qui confirmait pleinement ses conclusions.

Ce recueil fort rare, "imprimé par ordre des Etats" de Bretagne, rassemble sous un titre général et une table, un Extrait des registres du Greffe des Etats de Bretagne, le rapport de la Commission, le Rapport de M. Chezy, le Rapport de M. de Coulomb, le Procès-verbal de vérification de Coulomb et Robinet, deux Mémoires et Devis de M. Frignet, le Mémoire de M. de Brie, le Mémoire de M. de Bremontier, le Mémoire de M. Liard, les Observations faites de mémoire par M. de Rosnyvinen de Piré, le fils, à la séance des Etats de décembre 1784, avec un projet d'emprunt de 3 600 000 livres pour ce canal, un extrait des registres du Greffe des Etats de Bretagne du 22 décembre 1784, et une carte du projet dressée par Ollivault de Rennes.

Chaque partie a une pagination séparée. En tête du volume se trouve relié un manuscrit (3 pp) sur la Manière de vérifier le Niveau d'air à Lunette; dans le rapport de Chezy, 2 pp. manuscrites portent un Nota se rapportant au deuxième article du rapport.

Exceptionnel recueil, fort intéressant pour l'histoire de la Bretagne.

Ex-libris Bibliotheca Mechanica.

Catégorie Étiquettes ,

Vous pourriez également être intéressés par ...