Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

MOREAU Jean-Baptiste Intermèdes en musique de la tragédie d’Esther. Propres pour les dames religieuses & toutes autres personnes.

VENDU

In-4 (250 x 186 mm) d’un f.n.ch. de titre, 99 pp. Veau fauve, blason central de la maison de Saint-Cyr, dos à nerfs orné, roulette sur les coupes, tranches jaspées (reliure de l’époque).

Catégories:
12000,00 

1 en stock

Guibert, 105:3 ; Fétis, VI, 192.

Première édition sous ce nouveau titre. Précieux exemplaire aux armes de la maison de Saint Cyr.

La musique fut d’abord publiée en 1689 sous le titre de Chœurs de la tragédie d’Esther.

“Madame de Maintenon ayant prié Racine de composer pour les Demoiselles de Saint-Cyr, dont elle assurait l’éducation, un poème moral susceptible de les distraire il découvrit dans l’histoire d’Esther des situations et des sentiments propres à satisfaire les goûts de sa protectrice et de convenir au but de l’institution” (Guibert).

La tragédie fut présentée pour la première fois au roi le 26 janvier 1689 dans un cadre somptueux. La pièce eut un succès considérable et c’est grâce à elle que le roi récompensa son auteur avec le titre ‘Gentilhomme ordinaire de sa majesté’.

Jean-Baptiste Moreau (1656-1733) reçut son éducation musicale dans sa ville natale à Angers avant de s’installer à Paris. Introduit auprès Victoire de Bavière il fut ensuite admis au service du roi. “Ce fut lui que Racine choisit pour composer la première musique d’Esther et d’Athalie” (Fétis).

Le titre est orné d’une grande vignette gravée par Paillon.

Précieux exemplaire aux armes de la maison de Saint-Cyr avec les instructions pour le relieur sur la première page.

Une note au crayon indique qu’il aurait “servi pour les représentations”.

Catégorie Étiquettes ,

Vous pourriez également être intéressés par ...