Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

BATTUTA Ibn De Mohammede Ebn Batuta Arabe Tingitani eiusque itineribus. Commentatio academica quam rectore Academiae magnificetissimo… Carolo Augusto… annvente amplissimo philosophorum ordine pro loco in eo rite obtinendo… Auctor Joannes Gothofredus Ludovicus Kosegarten.

VENDU

Jena, officina Libraria Croekeriana, 1818

In-4 (228 x 179 mm) 51 pp. Demi-veau, dos lisse.

Catégories:
5000,00 

1 en stock

Édition princeps en Occident des récits de voyage d’Ibn Battuta

DSB, II, 516-517.

Édition princeps en Occident d'extraits des Voyages d'Ibn Battuta, édités par l'orientaliste allemand Johann Gottfried Ludwig Kosegarten (1792-1860), professeur de langues orientales à l'université d'Iéna de 1817 à 1824, puis professeur à Greifswald. Il est connu pour ses traductions et ses éditions de poèmes, de chansons et de fables arabes, persanes et sanskrites.

Voyageur musulman du XIVe siècle, Ibn Battuta (1304-1368/1369) a visité la majeure partie de l'Ancien Monde, y compris l'Asie centrale, l'Asie du Sud-Est, la Chine et la péninsule ibérique. À son retour de voyage en 1354, Ibn Battuta a dicté, à la suggestion du souverain du Maroc, un récit en arabe de ses voyages à Ibn Juzayy, un érudit qu'il avait rencontré à Grenade. Ce récit est la seule source des aventures d'Ibn Battuta, et il est souvent appelé simplement Les voyages (Rihla).

L'œuvre d'Ibn Battuta est restée inconnue en dehors du monde musulman jusqu'au début du XIXe siècle, lorsque le voyageur et explorateur allemand Ulrich Jasper Seetzen (1767-1811) a acquis une collection de manuscrits au Moyen-Orient, dont un volume de 94 pages contenant une version abrégée du texte d'Ibn Juzayy.

L'orientaliste allemand Johann Kosegarten a publié trois extraits des Voyages en 1818. Une quatrième partie est publiée l'année suivante. Les érudits français ont été informés de la première publication par un long compte rendu publié dans le Journal de Savants par l'orientaliste Silvestre de Sacy.

Trois copies d'un autre manuscrit abrégé furent acquises par le voyageur suisse Johann Burckhardt et léguées à l'université de Cambridge. Il a donné un bref aperçu de leur contenu dans un livre publié à titre posthume en 1819. Le texte arabe a été traduit en anglais par l'orientaliste Samuel Lee et publié à Londres en 1829.

"Although exceptionally rich in personal data, the Travels was not meant to constitute a personal record in terms of the circumstances of the author’s life or the proper sequence of his itinerary. Its purpose was to enlighten the reader about the remarkable and often marvellous things and event that could be observed in other countries and to deepen his understanding of human society and his respect for the divine handiwork in all its richness and variety. This purpose was uniquely achieved and has given the Travels its lasting greatness… Ibn Battuta’s work is a source of unmatched importance for fourteenth-century India (to which about one-fifth of it is devoted), and even more so for the Maldives, southern Russia, and especially Negro Africa. Ibn Battuta is often the only medieval author to give us information on these areas; and where there is additional material, the value of his observations remains undisputed"(DSB).

Cette dissertation de Kosegarten est divisée en quatre grands chapitres comprenant une partie générale sur les voyages, suivie d'extraits sur les voyages en Perse, aux Maldives et en Afrique. Le texte original en arabe est suivi de l'essai de Kosegarten sur chaque partie.

Légères mouillures sur l'ensemble de l'ouvrage.

Catégorie Étiquette

Vous pourriez également être intéressés par ...